Littérature·Romans et nouvelles

En la forêt de triste amertume

Le roi de France a sombré dans la folie. Les princes du sang se déchirent pour s’emparer du pouvoir tandis que la reine tente d’oublier cette nuit où elle a failli mourir, étranglée par son époux. Le duc d’Orléans assiste impuissant à la montée des tensions entre la Champagne et la Bourgogne, alors même qu’une attaque de l’empire aléman semble imminente.

Dans l’ombre, la duchesse s’inquiète de son propre sort, comme de celui du royaume. Clémentia d’Orléans souffre de crises de langueur qui la vouent au silence de sa chambre tout le jour. Et pourtant, à la nuit tombée, un nouvel élan l’anime, celui du sang. La duchesse pourra-t-elle guérir de ce mal qui la fait tant souffrir ? Le chevalier Hermant lui en a fait promesse. Il ira quérir un remède dans les forêts d’Armor, là où la magie est plus vivace qu’ailleurs.

Disponible en version papier et en ebook

Quelques avis :

« En la forêt de triste amertume est une pépite qui ravira les amateurs de romans gothiques autant que les passionnés de mythes arthuriens. C’est un récit qui mérite vraiment d’être découvert, et Céline Rosenheim est définitivement une autrice à suivre. »
Rose noire

Littérature·Poésie

Au clair de lune

La nuit étale ses heures
Sur mes courbes alanguies. 
Tandis que la pensée pleure
Eros dans ses fantaisies,
Au clair de lune, se leurre. 

Le long de mes souvenirs, 
Courent alors les griffures, 
Sillage de mon désir. 
Entends-tu le long murmure ? 
Du corps qui pense frémir. 

 Les caresses de velours 
En la chimère fugace 
S’éteignent au point du jour, 
Le lémure qui m’enlace 
Et tes lèvres, mon amour. 

Littérature·Romans et nouvelles

Consolament

Le duché de Nebleim connaît des heures sombres. Tandis qu’épidémies et catastrophes naturelles se succèdent, les prémices d’une guerre avec la principauté d’Histrionie se dessinent. Malgré cette situation difficile, la duchesse Ermessende espère la lumière. Les Parfaits affirment que la Terre, cette création du Diable, vacille sous les assauts de la foi véritable et que l’apocalypse viendra bientôt délivrer les âmes de leurs tourments. Dans ce monde au bord du précipice, Ermessende de Nebleim et ses vassaux se préparent à livrer bataille, tandis que dans les villes et les campagnes, chacun tente de surmonter les épreuves… jusqu’au jugement dernier.

Dans un monde proche de notre Moyen-Âge, les cathares connaissent un tout autre destin.

Disponible en version papier et ebook.

Poésie

Paysage d’hiver

La brume s’étend comme un linceul sur la plaine.
Les arbres décharnés se devinent à peine
Sous la rosée qui dessine fantômes blêmes.
Douce dame, qui d’autre que vous pourrait égayer l’hiver ?

La neige pare de blanc l’ombre des collines.
La vie disparait sous le manteau anonyme
Et se noie dans le silence jusqu’à la cime.
Douce dame, qui d’autre que vous pourrait égayer l’hiver ?

Le froid mord dans la chair des hommes affaiblis,
L’âme souffre du même mal si ce n’est pis
Dans ce décor où se déploie mélancolie.
Douce dame, qui d’autre que vous pourrait égayer l’hiver ?
Mon cœur aime tant à votre beau sourire se réchauffer.
Lorsque l’air est maussade, vous seule savez réconforter.

Poésie

Lémure

Ton cœur s’affole et pourtant, semblable aux lémures,
Ta silhouette s’ajoure en fines dentelles.
Parmi la foule, tes suppliques sont murmures,
Tes mots se perdent, comme emportés par le vent.
Et ton visage se dilue en aquarelle,
Oublié sous les coups du pinceau méprisant.

Ton cœur s’affole et pourtant, semblable aux fantômes,
Tu ne dessines ni trouble ni souvenance
Qui ne perdure dans la mémoire des Hommes.
Lorsque naissent l’espoir oublieux et l’amour
Et leurs épines, tu goûtes l’indifférence,
Car diaphanes sont ton âme et ses atours.

Poésie

L’armée citadelle

Hastings, 1066

Notre adversaire s’est figé sur la colline.
L’armée se resserre et fait corps avec la cime,
La roche grisâtre de ce vaisseau austère,
Et se dresse comme une citadelle fière.

Sur le raidillon, nos hommes s’essoufflent vite,
Les chevaux trébuchent et bientôt se délite
La puissance de leurs assauts. Exténués,
Tous se font occire avant de voir le sommet.

Pourtant l’ennemi sur son flanc se désunit
Et certains de nos hommes, blessés, affaiblis, 
Sont pourchassés par une armée qui se morcèle.
La brèche s’ouvre et le monolithe chancèle.

Se pourrait-il que la roue de dame fortune
Tourne et nous montre en ce jour de sang et de brume
Le clan que Dieu souhaite alors favoriser ?
Notre duc voudrait tant croire en sa destinée.

Poésie

L’art de l’épée

Dans l’ombre, se tient une silhouette noire.
Elle est trop perfide pour réclamer duel
et frappe de son épée, sans honneur ni gloire,
Le chevalier qui s’engouffre dans la ruelle.

L’homme pense à tort que fiel signifie adresse.  
Le preux laisse glisser la furie sur son fer
Il assaille prestement l’ouverture inverse,
Voilà que notre félon saigne et vocifère.

Il attaque derechef malgré la douleur.
Le chevalier pare et tourne contre l’acier,
Car faux tranchant s’emploie à museler l’orgueil.
S’incline ainsi qui de l’art n’a point le secret.

Et lorsque de sa pointe le preux se saisit  
C’est la gorge offerte que désire sa lame.   
Comme le ferait une dague à l’être impie,
Elle meurtrit la chair et perce jusqu’à l’âme.

Geisterfels

La névrose de la pierre – reviews

« Hors du temps, ce premier album de Geisterfels est une excellente surprise, qui tire son épingle du jeu parmi la multitude des albums de Black français publiée depuis quelques années. Et même si le projet ne connaît pas de suite, espérons que Nebel, dont le talent nous est ici révélé, ne s’arrêtera pas en si bon chemin. » 8/10
Core and Co

« In making their debut with such a detailed, aggressive and melodically enriching release Geisterfels‘ examination of the ‘neuroses of the stone’ is an illuminating and complete effort worthy of any melodic black metal, or even pagan black metal, fan’s attention. »
Grizzly Butts

« A very good release by this French black metal band which hopefully will release a second album. “La névrose de la pierre” is a little gem. »
Morbus Blast Beats

« There certainly is pure black metal here but also pure and dark melody!One thing to take note of is when to listen to this. To let „La névrose de la pierre” fully envelope you, I would suggest listening to it late at night when it is really dark. It is no hit collection – but a work that can show the listener a world long gone by. Unique in the most positive meaning of the word! »
Absit Omen

« Geisterfels legen hier ein spannendes, ambitioniertes Werk vor, überraschen mit ihrer spleenigen Herangehensweise in Songwriting und Darbietung wie auch einem tollen Konzept und wollen so gar nicht in die moderne Schule des Black Metals gehören »
Waldhalla

86/100
Lack of lies (Ger)

Geisterfels

Geisterfels – La névrose de la pierre

Geisterfels builds its music around medieval themes with the will to perpetuate the sound of the 90s and the emotional sceneries conveyed by old school and atmospheric black metal. La névrose de la pierre is the tale of a trip, the one of a French poet who visited the Rhine and the Mosel valleys at the end of the nineteenth century. He was amazed by the many castles he found on his path. His poems thus make a parallel between the majestic ruins he’s seen and the sorrows leading one’s mind to collapse.

Facebook
Bandcamp
Youtube